15 août 2016

Pute

Elle chahutait avec l'enfant sur le canapé. L'ambiance un temps sucrée, puis rouge vif, était en train de tourner vinaigre. Le jeu allait trop loin, l'homme le savait. L'enfant était son fils, il le savait capable de ces moments d'humeur qui le conduisait à l'agression verbale suivie d'une bouderie qu'il pouvait faire durer des heures. Soudain l'enfant se leva d'un bond, traita la femme de sale pute et partit s'enfermer dans sa chambre. C'était écrit, réglé comme du papier à musique, l'homme avait vu les choses venir de très loin, il... [Lire la suite]
Posté par sentier à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juillet 2016

syndrome de la belle

Classes de 4eme 3eme, on était frêle jeune et beau, c'était le temps des booms. Une des filles était très belle, pour moi, inaccessible, affaire classée, et même pas désirée d'ailleurs, peut-être aussi parce qu'un peu froide, inintéressante en fait, et puis sutout, elle était prise. Le mec lui, était très moche, gentil, mais un peu con, inintéressant en fait, tout le monde se demandait ce qu'elle foutait avec... Non, en fait, personne se demandait, il avait déjà la bagnole... Je suis sûr qu'une niaiserie était accrochée au... [Lire la suite]
Posté par sentier à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juillet 2016

sauveur ou sauvé

On va faire simple: je me suis mangé quelques décennies de sauveur pour finalement être sauvé par personne, et surement pas par celle que je voulais faire sauveuse, et sauvée, pas des eaux, mais par moi. Et puis, j'ai rencontré "Comme je suis". C'était super bien parti (d'ailleurs on est parti !), on voulait se sauver mutuellement, pas con, c'était équilibré, mais quand même avec la notion de sauvetage dans l'air qui risquait de finir en vernis qui se craquèle, une fois qu'on se serait sauvé, ou qu'on ne parvienne à sauver ni l'un... [Lire la suite]
Posté par sentier à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 mai 2016

les fées

Les hommes et les femmes, sujet éternel... Encore heureux, sinon morne tristesse et ennui, les étagères des bibliothèques se videraient, les films perdraient leur couleur, la nourriture son piment, son salé, son sucré. Une de mes correctrices commentant mon premier livre, de me dire que "ça fonctionne" parce qu'il y a une histoire d'amour dedans, comme des morceaux de fruit dans le yaourt, il faut toujours une histoire d'amour... Puéril, manichéen, simpliste, scénario prenant un goût de recette de cuisine stéréotypée ? Pas sûr, pas... [Lire la suite]
Posté par sentier à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :